Entre septembre 2012 et décembre 2013, la Commission Patrimoine picarde maintient un lien avec les licenciés en postant une photo issue de son fond documentaire. Celle-ci est accompagnée d'une légende explicative du contexte de cette photo.
Cette photo était ensuite relayée par le Secrétariat de la Ligue de Picardie à destination de tous les clubs de la région...
PATRIMOINE - LA PHOTO DU MOIS - OCTOBRE 2013

Ce mois-ci, c’est un commentaire reçu récemment sur le site web de la Commission Patrimoine qui nous a donné l’idée du choix de la photo à vous présenter !
 
En effet, C’est avec surprise que nous avons reçu il y a quelques jours un petit mot concernant cette photo d’équipe de la Section Sport-Etudes féminine du Lycée Henri-Martin de Saint-Quentin, entrainée par Mr Bertand Gamess (Académicien Régional, promotion 2011), datant de la saison 1985-86.
 
Au gré de nos recherches, nous avions pu nommer toutes les joueuses présentes sur la photo… Sauf une. La joueuse n°5 en maillot blanc, 2ème en partant de la gauche au 1er rang.
 
Qui mieux que l’intéressée elle-même pour lever le voile sur l’identité de la « joueuse-mystère » !
 
Voici le commentaire reçu :
 
« Je peux ajouter le nom de la n°5 en bas que manque (a côté de Amy Cissé).
C'est moi. J'ai fait un trimestre au lycée Henri Martin comme élevé d'échange de l'Allemagne. Et parce que j'étais dans la sélection de basket à Baden-Württemberg,  Allemagne à ce temps là, M. Gamess m'a invité de participer à la SSE. Le meilleur entraîneur que j'ai rencontré dans ma carrière de basket... Mes amitiés vers St. Quentin » signé : TANJA SCHMIDT.
 
Les joies d’internet, des retrouvailles virtuelles qui enrichissent petit à petit la mémoire de notre basket local…
 
NB : Cette saison 85-86 se termina à Salbris par un énième titre de Championnes de France des Sections Sport-Etudes et un titre de MVP pour la future Académicienne Régionale (promotion 2011) Amy Cissé.
 
PATRIMOINE - LA PHOTO DU MOIS - NOVEMBRE 2013
 
Ce cliché, issu des archives du Verberie BC, nous fait voyager à travers le temps et nous ramène à une époque où le sport permettait d’oublier, l’espace d’un moment, l’âpreté de la vie.

Nous sommes le 17 janvier 1942, la seconde guerre mondiale en est cours et la région n’est pas épargnée : depuis six mois (le 22 juin 1941), le Camp de Royallieu à Compiègne est devenu un lieu d’internement et de transit. A partir du 5 juillet 1942, pas moins de 37.285 personnes seront déportées à partir de Compiègne…

Les Alouettes de Verberie (remarquez l’écusson brodé sur la deuxième joueuse en haut à gauche) posent avec leurs adversaires du jour sur un terrain de la commune de Pont-Sainte-Maxence.

On peut imaginer les difficultés d’organisation de rencontres sportives de cette période et l’on sourit  à la vue des tenues de ces jeunes joueuses… Mais qui, aujourd’hui, irait jusqu’à broder soi-même son numéro de joueuse sur une de ses propres chemises ? Qui irait faire plusieurs kilomètres à pied pour aller s’ébrouer en plein hiver sur des terrains boueux, parfois trempés, avec des chaussures légères et un ballon devenu aussi lourd qu’une brique !
Tout cela pour « s’évader » un peu…
 
PATRIMOINE - LA PHOTO DU MOIS - DECEMBRE 2013
 
C’est un modeste photo-montage que nous vous proposons ce mois-ci.
Il vous présente un exemple de « filiation Basket » comme on en rencontre parfois dans nos contrées…

Antoine ANECA est un jeune meneur de jeu, né en 1998, formé au CS Pontpoint . Il joue cette saison en catégorie nationale U17 au Saint-Quentin Basket-Ball. En décembre 2012, il a participé au Camp Nationale de Bourges, regroupant les 30 meilleurs potentiels français de sa classe d’âge.

Il a de qui tenir… Sa mère, Sandrine Tordu, fut membre de la sélection départementale minime de l’Oise en 1987-88 (voir photo). Son père, Arnaud ANECA fut l’un des intérieurs les plus prolifiques des années 90 dans l’élite régionale.
En effet, ce fidèle du CS Pontpoint a compilé pas moins de 2749pts en 13 saisons de Prénationale (de 1993 à 2013), ce qui le classe à la 8ème place des meilleurs marqueurs de la division (au total des points marqués, classement en vigueur depuis la saison 1990-91).

Mais ce n’est pas tout !
Il se trouve que la mère d’Arnaud Aneca, Jacqueline ANCELIN, fut également une sacrée joueuse !
Peu le savent mais Melle ANCELIN fut un des fers de lance du Coq Sportif de Verberie, fleuron du basket picard dans les années 50 et 60 !
Joueuse très adroite (16ème  au classement du Critérium National de la Jeune Basketteuse en 1960), on la voit ici au tir lors de la rencontre de quart de finale de la Coupe de France Juniors 1962 que les filles de Verberie jouèrent au Mans face à Saint-Nazaire… Ses 22 points ne suffirent malheureusement pas à remporter la mise !

Bon sang ne saurait mentir !
Nos contacts locaux nous affirment même qu’aujourd’hui les deux grand-mères du jeune meneur sont toujours actives et ne sont pas en reste lorsqu’il s’agit d’animer les troisièmes mi-temps !
Le basket, élixir de jouvence ???