2008-09 Pôle Espoirs (Amiens)

Pole Espoir Picardie 2008-09 ou 09-10.jpg
Un commentaire sur cette photo,
n'hésitez pas !

En haut :                                                                               en bas :


N°13 : Ténin COULIBALY (Nogent BC)                     N°13 : Antoine MACAIGNE (SQBB)

N°12 : Mathieu BEUCHER (CS Pontpoint )               N°6 :    Roxanne SCHMITT (BB Capellois ) quitte le Pôle fin février.

N°7 :    Bellinda MENDY (Nogent BC)                      N°6 :   Mohamed PADANE (Château-Thierry BB)

N°14 : Paul BILIC (Beauvais BCO)                             N°8 :   Marie PADRA (ABC Méru)

N°12 : Harriet BENDE BELOBI NAWHEZI (ASG Gauchy)  N°11 : Dany DURIEUX (CS Pontpoint )

N°7 :   Dédyl DIAKANUA (Château-Thierry BB)   N°10 : Maëva DINALLE (Nogent BC)

N°11 : Clémentine ROBERT (US Crépy )                 N°10 : Florian PUCHAUX (SQBB) 

N°9 :   Victor GATEAU (CS Pontpoint )

                                                                                             Manquant : Paul DULA (Château-Thierry BB)

article du Courrier Picard, 3/12/2008

Mercredi 03 Décembre 2008

Le pôle en première ligne

Fort de son savoir-faire, le pôle espoirs de la région forme les meilleurs minimes au sein du collège Saint-Martin d'Amiens.

LA PROMOTION 2008/2009

FILLES : Marie Padra, Ténin Coulibaly, Maeva Dinalle, Bellinda Mendy (Nogent), Roxane Schmitt (BB Capellois), Clementine Robert (Crépy), Bende Belobi Nawezhi (Gauchy).
GARÇONS : Paul Bilic (BBCO), Paul Dula, Mohamed Padane, Florian Puchaux (Château-Thierry), Diedyl Diakana, Victor Gateau, Mathieu Beucher (Ponpoint), Dany Durieux (SQBB).


Basé au collège Saint-Martin d'Amiens, le pôle espoirs picard cultive sa différence depuis quatre ans. « Dans d'autres régions, cette structure n'est pas associée aux établissements scolaires. À ma connaissance c'est le seul qui fonctionne ainsi », souligne le président de la Ligue, David Attar, présent la semaine dernière au sein du collège pour une remise d'équipements. « L'idée était de valoriser le partenariat qui existe entre le collège, la Ligue et le pôle », explique le conseiller technique fédéral, Thibaut Vanbeselaere, très actif dans ce secteur aux côtés de Jean-Michel Baudelet, secrétaire général de la Ligue.
Après le départ du responsable du pôle, Julien Egloff, Thibaut Vanbeselaere, impliqué dans la formation des jeunes depuis six ans, a naturellement pris le relais. « Le pôle accueille des minimes en première et deuxième année. Ils viennent de toute la région. On souhaite qu'ils soient internes pour faciliter les choses. »
Les jeunes basketteurs suivent donc une scolarité normale en s'entraînant deux fois par jour. « L'objectif est de former des joueuses et des joueurs individuellement en mettant l'accent sur la technique offensive qui est difficile à acquérir. »
Les résultats scolaires priment
Le tout en privilégiant les études. « C'est ce qui prime; on a d'ailleurs refusé l'inscription au pôle à plusieurs jeunes très talentueux dont les résultats scolaires étaient trop mauvais », poursuit Thibaut Vanbeselaere qui aspire à diriger ses protégés vers le centre fédéral (ex-Insep) et l'équipe de France cadets et cadettes. « Certains de nos anciens pensionnaires ont déjà réussi à percer dans le basket professionnel. Je pense à Princesse Goubo (lire ci-dessous), Maxime Kusnov, Laurie Datchy (Villeneuve-d'Ascq) », énumère-t-il fièrement alors que deux minimes (Bende Belobi Nawezhi, Tenin Coulibaly) ont été sélectionnées parmi les 30 meilleures joueuses de leur génération (1994) à l'issue d'un camp national organisé à Bourges il y a peu. Une autre Picarde, la Crépynoise Marine Brehamel, a également été retenue même si elle ne fait pas partie du pôle amiénois. « Certains clubs ont tendance à cacher leurs meilleurs jeunes de peur de les voir partir. Ils doivent jouer le jeu, prévient David Attar. La réussite d'un jeune rejaillit forcément sur son club d'origine. »

BAKHTI ZOUAD

ce site a été créé sur www.quomodo.com